fbpx

Chimmuwa à Mae Sot

by Sanne
Chimmuwa in Mae Sot, Borderline Collective

Chimmuwa fait partie du Borderline Collective à Mae Sot. Le groupe a été fondé par Sylvia, qui a plusieurs années d’expérience dans divers projets d’ONG, et Nor Nor, qui en est le designer. L’objectif de Chimmuwa est de créer des opportunités d’emploi pour les jeunes femmes réfugiées et migrantes du Myanmar. Ces femmes ont souvent des difficultés à trouver un emploi et courent donc le risque d’être exploitées dans des emplois mal payés ou d’être victimes de trafic.

À Chimmuwa, les femmes sont formées à la couture et à d’autres techniques d’artisanat dans le magnifique atelier situé à quelques minutes en voiture du centre de Mae Sot. Les femmes se voient proposer un travail intéressant moyennant un salaire décent dans un environnement sûr. Elles reçoivent également une formation en design et en développement de produits et apprennent à fabriquer le produit en entier, du dessin du patron, à la couture de tout l’ensemble. De cette façon, les femmes obtiennent une fierté professionnelle ainsi que le courage de proposer leurs propres idées et de penser de manière créative.

À la boutique Borderline, Chimmuwa vend de beaux sacs et des écharpes en coton tissé à la main. Le tissu de coton est acheté au peuple Karen dans les petites communautés tribales situées le long de la frontière entre le nord de la Thaïlande et le Myanmar. Certaines communautés cultivent le coton, qui est ensuite filé et teint avec des colorants naturels issus des feuilles, des fleurs et des racines. Par la suite, le fil de coton est généralement vendu à d’autres villages en échange de riz et d’autres produits de première nécessité. Les tribus spécialisées dans le tissage transforment ensuite le fil en magnifiques motifs.

Sylvia achète également des fils de coton teints directement dans certains villages, puis les transporte dans un camp de réfugiés situé au nord de la Thaïlande. Ici, les tisserands Shan transforment le fil en superbe tissu de coton, que Sylvia rachète à Chimmuwa et à Borderline Collective.

En achetant du tissu de coton tissé à la main au peuple Karen, Chimmuwa aide à préserver la culture de tissage traditionnel, qui risque de disparaître. Dans la vidéo ci-dessous, Sylvia parle de la grande charge de travail qui se trouve derrière la fabrication à la main de tissu en coton :

You may also like